Nous rencontrons souvent des loueurs de chambres d’hôtes qui se plaignent du niveau élevé des charges sociales. Je ne vais pas polémiquer sur les taux en vigueur en France. Tout le monde sait qu’ils sont parmi les plus élevés d’Europe.

Je vais plutôt vous parler de deux grandes options à avoir à l’esprit lorsque l’on choisit un statut juridique pour faire chambres d’hôtes, sachant que certains loueurs peuvent rester de simples particuliers et ne pas cotiser mais que cette solution est de plus en plus contestée sur le plan juridique et n’est probablement encore envisageable que si l’activité est ponctuelle ou très limitée.

Si votre objectif est de payer le moins possible de cotisations sociales, vous pouvez choisir un statut qui vous le permet, par exemple en optant pour le régime du réel puisque vos cotisations sociales seront calculées en fonction du revenu réellement dégagé une fois toutes les charges déduites, loyer compris.
En revanche, si votre objectif est d’avoir une bonne couverture et d’accumuler des trimestres pour votre future retraite, vous avez intérêt à choisir un statut qui vous permet de dégager un revenu au moins égal à 600 fois le SMIC horaire, soit environ 5 800 € par an car c’est ce seuil qui permet de valider quatre trimestres chaque année. Vous pouvez aussi envisager un statut de salarié ou d’assimilé salarié avec des cotisations plus lourdes mais des droits plus généreux en créant par exemple une société par actions simplifiée.

Penser à sa retraite avant d’entreprendre
Tout dépend de vos objectifs personnels et de vos autres activités et revenus, du nombre d’années pendant lesquelles vous comptez accueillir en chambres d’hôtes, si vous avez déjà acté de votre retraite pour votre précédente vie professionnelle, ou si vous comptez le faire rapidement…
Ne vous focalisez pas uniquement sur la question fiscale, encore plus parce que c’est une matière très instable en France. Regardez de près la question du statut social, des cotisations sociales et des droits associés, c’est quand même aussi important d’avoir son nombre de trimestres de cotisations pour avoir à terme une retraite pleine et en profiter.

Pour faire le point sur ces sujets, nous vous proposons un Cahier pratique Chambres d’hôtes, Panorama des solutions juridiques et fiscales. Et il peut être très utile de contacter un professionnel du droit avant de choisir son statut.