Lorsque le créateur de chambres d’hôtes choisit de créer une société pour mener son activité, il donne naissance à une personne distincte qui va avoir une identité juridique, une adresse, un dirigeant et des biens propres.

La lecture des comptes avant l’achat de la maison d’hôtes et les travaux

Cette société aura l’obligation d’établir des comptes et devra produire des états financiers, dont principalement un compte de résultat et un bilan. Ce dernier document est intéressant car il permet de se poser de nombreuses questions quant aux enjeux financiers. Encore plus quand on anticipe ce bilan comptable avant d’acheter une maison pour créer des chambres d’hôtes et / ou de faire des travaux d’aménagements souvent conséquents.

A l’actif du bilan, on retrouve les biens de la société. Il y a les immobilisations, c’est-à-dire les éléments détenus pour l’activité, les stocks, les créances clients, les autres créances et la trésorerie. Dans une activité de maison d’hôtes, l’un des enjeux principaux concerne l’immobilier, les travaux et l’équipement. Quels sont les éléments nécessaires pour l’activité ? Auront-ils une valeur le jour où je revendrai la maison d’hôtes ? Quels seront les stocks indispensables ? Certains clients risquent-ils de payer avec un délai ? Quel niveau de trésorerie faut-il pour faire face à la basse saison ?

Le passif, découvert, pertes et trésorerie

Au passif du bilan, on a les capitaux apportés, les dettes financières et toutes les autres dettes vis-à-vis des fournisseurs, des administrations ou des associés. Ces éléments donnent lieu à d’autres questionnements. Comment est-ce que je finance l’achat de la maison ou la réalisation des travaux ? Quel est le niveau de dette supportable compte tenu de l’activité envisagée ? Faut-il négocier un découvert avec la banque dès le démarrage ?

Que vous créiez une société ou non, il est important d’avoir une vision complète des enjeux. Etablir un bilan comptable prévisionnel même simplifié peut vous permettre de faire ainsi le tour de nombreuses questions et de faire ensuite les bons choix, car l’objectif, c’est bien de réussir votre projet de chambres d’hôtes et pas de scruter avec angoisse vos relevés bancaires.