Sauf à vivre dans un monde sans internet, sans magazines grand public et sans guides touristiques, il est difficile d’ignorer l’engouement pour l’insolite. Cabane, roulotte, yourte, bulle en plastique, tipis, tonneaux…, il en naît tous les jours et pourquoi pas. Le public aime et proposer quelque chose d’innovant c’est toujours sympathique. Oui mais, ce n’est pas parce que c’est ludique et sympathique que cela s’exonère de toute réflexion. Il ne suffit pas d’installer une roulotte dans le fond de son jardin pour s’improviser hébergeur touristique et ouvrir des chambres d’hôtes et bien sûr il y a quelques réglementations à respecte, notamment les questions d’urbanisme.

Comme dans tout projet, il y a des aspects réglementaires à regarder évidemment différents selon le type d’hébergement choisi, sa taille, le terrain sur lequel on le place, s’il est mobile ou pas voire démontable une partie de l’année… Les précurseurs, les premiers qui ont eu l’idée de l’insolite se sont installés un peu comme bon leur a semblé en « s’affranchissant » des règles que personnes n’avait encore vraiment réfléchies – pas tous, je connais un propriétaire qui a dû, il y a dix ans,  batailler ferme pour sa roulotte, le maire le regardait comme un martien !

Mais aujourd’hui, l’insolite en roulotte et cabane, n’est plus si unique. Les projets se sont multipliés et  les services de l’Etat s’y sont penchés avec intérêt. Certains fabricants ou revendeurs, pas tous bien sûr, vous assurent la main sur le coeur que vous pouvez faire ce que vous voulez, ce n’est pas tout à fait exact. Vous correz même le risque, la jurisprudence étant passé par là de devoir retirer ou démonter vos équipements. Ce projet de roulotte ou cabane, comme tout autre s’étudie, réglementation, fiscalité, visibilité, ce n’est pas parce que le projet est original qu’il ne respecte pas toutes les étapes de mise en place d’un projet traditionnel !