France Info, Envoyé spécial, la presse écrite, la télévision…, une des tartes à la crème de l’été revient. Dans la presse, on appelle ça un marronnier, parce qu’on le repasse chaque année à date fixe. Vous connaissez, c’est, entre autres, le régime avant les fêtes de Noël, prendre ses bonnes résolutions le 31 décembre et ouvrir sa chambre d’hôtes pendant l’été.

Et c’est parti pour cette série de papiers, reportages, où on voit de superbes maisons, des gens heureux, des piscines bleues, des roulottes, cabanes dans les arbres… Vous aurez entendu les mêmes chiffres dans tous les sujets, normal, ce sont les moyennes des Gîtes de France qui sont tout à fait valables tant qu’on se rappelle qu’il s’agit d’une moyenne et que donc cela n’est pas un chiffre absolu de référence pour un créateur mais un indicateur pour son projet.

Cela joue sur la fibre très parisienne : marre de la ville, des embouteillages, de la pollution, on va s’installer ici, avoir une vie saine. D’ailleurs je suis tout à fait prête pour la table d’hôtes, j’ai déjà la machine à pain et je fais des petites verrines à l’apéro quand je reçois les copains.

Bon j’arrête d’être mauvaise langue, on a tous le droit de rêver d’autres vies et de s’imaginer dans une belle maison qu’on réaménage, je le fais d’ailleurs très régulièrement. Mais à condition, qu’avant de partir déménager enfants et chien, on reprenne un peu ses esprits et on calcule bien son projet, autant pour sa vie de famille qu’en termes économiques. Parce que ce ne seront pas ceux qui vous auront fait croire que c’était possible et facile qui subiront les conséquences d’un enthousiasme mal maîtrisé et croyez-moi, malheureusement j’en vois chaque année.