Entreprendre malgré la crise

Inutile de nous leurrer, nous sommes en crise économique et ce n’est pas que pour quelques mois. Alors, est-ce le moment de créer des chambres d’hôtes, est-ce possible, n’est-ce pas trop risqué ? Il faut le reconnaître, c’est très flippant, de se lancer et d’investir son patrimoine quand on entend à longueur de journée des mauvaises nouvelles.
Mais en fait, crise ou pas crise, créer une activité est toujours risqué et toujours passionnant.

Ce qui va changer, c’est certainement le passage très difficile chez le banquier. Une certitude, ils vont être plus durs pour les prêts immobiliers ou de travaux et si le remboursement est lié à l’activité de chambres d’hôtes, il va falloir un business plan béton et des apports personnels plus conséquents.
Ce qui change la donne aussi, c’est qu’il n’y a pas de place aux dépenses inutiles. Vous allez me dire, il n’en faut pas, jamais ! Pas tout à fait exact, quand on a de la trésorerie, on se lâche plus facilement sur le meuble dont on rêve ou on pense son petit déjeuner pour le plaisir uniquement en oubliant les coûts.

Bonne nouvelle cependant, il en faut, la part consacrée aux loisirs ne faiblit pas. Besoin de fuir le quotidien, envie de visiter, de découverte, d’évasion, Français et étrangers partiront toujours en vacances, les arbitrages financiers auront lieu sur les repas, visites et dépenses sur place. Et ils regarderont les prix et compareront, donc il va falloir proposer ses chambres d’hôtes au juste prix, d’où étude de marché.

Un des vrais enjeux, cela va être de faire connaître votre maison d’hôtes. Vous ne serez pas tout seul à proposer des chambres, il va falloir comprendre les mécanismes du web. La grande majorité des porteurs de projet que je rencontre se servent d’internet du côté utilisateur, on y fait quelques recherches, quelques achats, on lit des informations, on partage photos et autres.
Mais, et c’est normal s’ils n’en ont pas eu besoin dans leur vie professionnelle, ils ne se sont pas demandés comment et pourquoi certains sites internet sortaient bien dans les résultats de recherche et pas les autres. C’est un des sujets qu’il ne faut surtout pas sous-estimer et il ne faut pas attendre l’ouverture de vos chambres d’hôtes pour vous en préoccuper.

Chasse au gaspi, aux coûts cachés, optimisation fiscale, business plan, prix de vente juste, dynamisme pour se faire connaître, ce n’est pas très loin de ce que j’écris sur ce blog depuis trois ans et dans Accueillir Magazine depuis 35 numéros (oui le 35 est parti à l’imprimerie ce matin !)

Crise ou pas crise, on peut entreprendre. Mais la marge de manoeuvre est très serrée et il n’est plus possible comme il y a quelques années  d’acheter une maison, de faire ses travaux, d’ouvrir ses chambres d’hôtes et d’attendre le client. Ça c’est une époque révolue et je comprends aussi très bien le ras-le-bol de personnes qui ont passé un an ou deux à monter leur projet très sérieusement, à se former, à s’informer et qui voient les banques ne même pas jeter un coup d’oeil à leur dossier.

Retrouvez les nouvelles dates de formation, deux jours pour ouvrir sa maison d’hôtes, mises à jour sur le site d’Accueillir Magazine et désormais Horizon Hôtes est offert aux participants, c’est une trame de budget et de business plan à remplir.