Dans de nombreux projets d’installation ou de reconversion professionnelle, la maison d’hôtes ne constitue qu’une partie du montage et le créateur a prévu en parallèle une autre activité. Il va ainsi gérer des chambres d’hôtes mais également mener une activité artisanale, libérale, commerciale ou salariée.

Cela est parfois nécessaire car l’activité touristique est souvent saisonnière et compte tenu du nombre maximum de cinq chambres d’hôtes, le chiffre d’affaires et le revenu sont nécessairement limités. Ce peut être aussi un choix de vie où on mène de front des activités qu’on aime, l’accueil étant une de ces facettes. Certains loueurs de chambres d’hôtes sont ainsi consultants, coachs, formateurs, enseignants, prestataires informatiques, traiteurs, traducteurs, agent immobiliers, moniteurs de ski, guides… Il y a aussi bien entendu des exploitants agricoles, des viticulteurs ou des commerçants, pour qui la chambre d’hôtes est une activité complémentaire.

Entreprendre dans plusieurs domaines, c’est complexe

Dans ce cas, on parle de pluriactivité, vous serez donc un pluriactif et c’est là que cela se complique. On devrait vous féliciter pour votre dynamisme, votre débrouillardise, votre capacité à mener de front plusieurs projets pour créer votre emploi et même parfois celui d’autres personnes, mais dans les faits, vous entrez certainement dans une prise de tête.

Cette situation est parfois complexe sur le plan fiscal mais surtout sur le plan social car, dans certains cas, vous allez relever de régimes de protection sociale distincts. Et chaque situation obéit à des règles spécifiques selon qu’il s’agit d’un régime salarié ou non-salarié ou d’une activité commerciale, libérale ou artisanale.

Il faut donc au préalable essayer de chiffrer les revenus attendus des différentes activités pour savoir quelle va être votre activité principale, puis bien identifier les interlocuteurs et les contacter pour vérifier les règles à respecter avant d’entamer la moindre démarche. Cela va vous prendre du temps et peut être kafkaïen. Une créatrice m’a raconté récemment ses péripéties entre le Centre de Formalités des Entreprises de la Chambre de Commerce et d’Industrie et l’Urssaf, les uns la renvoyant vers les autres et réciproquement.

Astérix et le laisser-passer A38 de la maison des fous n’est pas loin, courage et prenez avec vous un tube d’aspirine !