Ces derniers week-ends, j’ai eu la chance de partir en province, – avec des proches aussi à qui j’avais demandé d’avoir les yeux ouverts, – et donc de réserver plusieurs chambres d’hôtes et un gîte. De très bons souvenirs, mais… – Soyons clairs, rien n’a été dit sur le moment ni sur le net en tant qu’avis de voyageurs, j’ai même volontairement différé l’écriture de ce billet pour que personne ne se reconnaisse.

Mais, plein de petits et gros risques par méconnaissance de la réglementation ou par trop bonne envie de bien faire. Par malentendu aussi, sur le thème, c’est chez moi, ma maison, ma famille, je fais ce que je veux. Non, en tout cas le législateur ne l’a pas entendu comme cela et qui dit réglementations, dit obligation de s’y conformer.
Dans les problèmes identifiés par mes visiteurs mystère ou moi, l’alarme piscine débranchée dans l’après-midi parce qu’elle se déclenche intempestivement, attention, là c’est très grave, avec risque de noyade d’enfants.
Dans une location de gîte, quelqu’un de ma famille rentre et trouve le propriétaire dans la cuisine, il était venu très gentiment réparer une ampoule – cela n’avait pas été signalé au loueur car pas de gêne pour quelques jours, oui mais non ; une fois les clés données, on ne rentre plus sans contacter le locataire au préalable ou sans l’avoir prévenu.
Je passe sur les affichages des prix absents et autres petits détails qui ne sont pas des mises en danger mais qui sont autant d’infractions.

Ce qui est ennuyeux, c’est que tout ceci est fait visiblement en toute bonne foi, parfois même pour rendre service, sauf que même si c’est sa maison – qui n’est plus tout à fait privée – où vit sa famille, dès lors qu’il y a chambres d’hôtes, il y a des réglementations à appliquer. Il y a eu fin décembre 2013 une instruction ministérielle chambres d’hôtes qui refaisait le point sur la majorité des réglementations à appliquer, nous y avons consacré un dossier complet. Ce n’est pas sexy, certes, il y a plus intéressant à lire, certes, mais quand on veut faire chambres d’hôtes, c’est indispensable de les connaître. Avec le monde d’internet et des clients de plus en plus avertis / tatillons / sûrs de tout savoir – cochez la bonne case et ajoutez les vôtres -, mieux vaut être en règle car cette instruction ministérielle chambres d’hôtes a aussi pour objectif de renforcer les contrôles.