Share Button

Je suis souvent contactée par des personnes à la recherche d’une gérance de maison d’hôtes. Je leur explique que c’est difficile à trouver et que c’est un mode de fonctionnement rare dans ce secteur. Pour préciser les choses, il faut distinguer deux cas de figures : la location-gérance et la gérance salariée.

La location-gérance est un contrat par lequel le propriétaire exploitant d’un fonds de commerce, en l’occurrence la maison d’hôtes, cède à un locataire-gérant le droit d’exploiter cette activité contre le versement d’une redevance. On parle aussi de gérance libre puisque le gérant assume tous les risques de l’exploitation.

La gérance salariée est un schéma très différent puisque le gérant perçoit une rémunération. Il travaille comme salarié pour le compte du propriétaire. On parle aussi de gérance appointée.

Rappelons que pour être chambre d’hôtes, il faut nécessairement habiter sur place, accueillir ses hôtes et déclarer son activité en mairie sous son nom personnel. Ce sont les principaux obstacles à la mise en place d’une gérance salariée puisque le propriétaire reste responsable en titre et qu’il est difficile d’envisager que ce soit le salarié qui se déclare en mairie. En revanche, ce schéma est possible pour de petits hôtels, gîtes d’étape ou de groupe ou chambres meublées puisqu’il n’y a pas la même obligation déclarative.

Le montage d’une location-gérance est complexe, même si, a priori, juridiquement rien ne s’y oppose. Outre la viabilité économique du projet, il y a des aspects pratiques sur lesquels les deux parties doivent se mettre d’accord : clauses de sortie, rachat, vente… Il faut bien comprendre que, dans ce montage, le propriétaire va cesser son activité et le locataire-gérant se déclarer en mairie et que c’est lui qui devient l’exploitant des chambres d’hôtes pour les hôtes et l’administration.

Je le redis, ces opérations sont peu fréquentes mais le montage d’une location-gérance peut constituer une solution de reprise d’une maison en activité lorsque le propriétaire ne veut ou ne peut vendre les murs ou que le gérant n’a pas la possibilité de les acheter à court terme.