Quand ils sont en amont de leurs projets, les créateurs ne sont pas toujours très sûrs de savoir s’ils vont s’orienter vers  gîte, ou vers chambres d’hôtes.

Que les particuliers qui réservent ne voient pas bien la différence, je pense qu’on en rencontre tous quelques-uns et même de plus en plus. Mais quelqu’un qui pense à créer un hébergement touristique doit bien comprendre les enjeux des deux, car ce ne sont pas les mêmes aménagements, les mêmes investissements surtout en termes de temps et de disponibilités et si c’est une donnée importante dans le budget, ce ne sont peut-être pas non plus les mêmes retombées économiques. Cela mérite donc bien quelques définitions

Gîte, meublé de tourisme ou location saisonnière

Le gîte est une location meublée de tourisme ou location saisonnière, généralement à la semaine. Les personnes qui le louent ont la libre disposition d’un appartement ou bâtiment avec au moins une pièce à vivre, une cuisine, une salle d’eau, une ou des chambres… Elles doivent être autonomes, comme chez elles. L’adresse peut être celle du propriétaire quand le gîte est situé sur la propriété, mais il peut se trouver aussi à un tout autre endroit.

Chambres d’hôtes

La chambre d’hôtes est une chambre chez l’habitant, généralement louée à la nuitée. On partage la maison du propriétaire qui accueille ses hôtes (ou une dépendance sur la propriété, c’est possible) et même si la chambre comporte un coin salon, les pièces à vivre sont communes. Dans la chambre, il y a le linge de maison et le petit déjeuner est fourni. On a accès à une salle d’eau, celle-ci est de plus en plus souvent privative, le niveau de confort ayant fortement progressé ces dernières années.  La table d’hôtes est optionnelle.

Un loueur peut proposer à la fois gîte et chambres d’hôtes, sur la même propriété ou dans des lieux séparés, seule la chambre d’hôtes impose le fait d’habiter sur place pour accueillir ses hôtes.
Pour tout savoir sur gîtes et chambres d’hôtes, retrouvez-nous dans nos formations et lisez Accueillir Magazine